• Le: lundi 27 novembre 2017 à 14:00 h
Prix 10 € Nous contacter

Par Jean-Michel BRÈQUE, Agrégé de Lettres

Mantes-la-Ville - salle Jacques Brel



Aux 17e et 18e siècles, les castrats ont enchanté l’Europe, et Balzac, Stendhal ou Rossini ne se sont pas consolés de leur disparition. Contre-ténors et mezzo-sopranos tentent aujourd’hui de les réincarner. En revanche les maîtrises d’enfants de Cambridge continuent de nos jours à nous émerveiller. Les anges, dit-on, n’ont pas de sexe. Les voix de castrats et d’enfants sont des voix sans sexe déterminé ou plutôt qui transcendent les sexes - pour notre plus grand plaisir.

 

<